Ma première rencontre avec Cizia

J’ai rencontré Cizia ZYKË dans un petit hôtel de Marseille, vers 3 ou 4 Heures du matin, une nuit de décembre 1990. Nous partions quelques heures plus tard, accompagnés de son fidèle ami Thierry Poncet, vers la Lybie pour le magazine VSD, couvrir le Paris-Dakar 91 à bord d’un 4×4 que je devais piloter. Au bout d’un petit quart d’heure de discussion, une tape dans la main et c’était parti pour une mémorable aventure.

C’est vraiment une de mes plus grandes aventures humaines et le plus fantastique Dakar de mes 24 participations. M. Siegel, directeur de VSD, m’avait expliqué en quelques mots le côté hors du commun de Cizia ZYKË, mais m’avait sûrement bien recommandé comme « démerdman » africain auprès de lui. Cizia m’a donc laissé faire pendant trois jours en Lybie et a vite repris sa position de « Grand Frère » comme il aimait le dire, en me disant  – « laisse,  je vais te montrer… »

Alors là, j’ai appris, j’ai ouvert mes yeux et mes oreilles en grand et j’ai tenté de capter une petite partie de son expérience. Cizia ZYKË était un personnage inqualifiable, quasi extraterrestre, d’une très grande lucidité acquise depuis son enfance et durant toutes ses années de terrain en survie permanente. Sa propre philosophie de vie et sa soif de liberté l’ont emmenées dans des aventures incroyables qui composent son œuvre autobiographique, tout en respectant ses valeurs d’humanité, de réelle générosité et d’intégrité.

J’ai été le témoin direct, en étant avec lui, de vivre la fin de l’aventure « SAHARA » que je venais de lire deux semaines auparavant. Ce périple au Mali, à Ségou exactement, les retrouvailles de personnages du livre retrouvant avec plaisir le « Charlie » de cette aventure, restera un grand moment privilégié pour moi.

Beaucoup d’anecdotes supplémentaires racontées par Cizia dans le 4×4, nous ont explosées de rire tous les trois durant ce fameux Dakar.

Un grand merci à toi, Cizia pour tout. Pour ce que tu m’as enseigné, que ce soit en plein désert puis plus tard en France, pour tous ces mémorables moments de fou rire et de pur bonheur, et plus simplement pour ton amitié.

Merci aussi pour ta réelle générosité sur le terrain en Afrique et pour ma part, tes sympathiques remarques à mon égard dans VSD. « Daniel ADRIAN, douze Dakar, professionnel du raid, bourlingueur, grand pilote, mécanicien hors pair et très sympa. C’est monsieur « pas-de-problème » le plus grand démerdard que l’histoire des rallyes ait connu. »

Venant de ta part, c’est un véritable honneur.

Cizia est parti en septembre 2011 vers une nouvelle et longue aventure sans fin . Salut Cizia…..

Tous ceux qui l’ont croisé cinq minutes ou plus longtemps, resteront des privilégiés, c’était bien le dernier grand aventurier libre de notre époque.

J’avais repris contact avec Cizia lors de la sortie de son dernier livre ORO & CO et il est facile de comprendre pourquoi, nous avions décidé avec lui et mon vieil ami Frédéric de nous lancer dans l’édition d’une grande partie de son œuvre afin d’en faire profiter le plus grand nombre.

Daniel ADRIAN

Fondateur des Editions Adrian – Timber

One Comment
  1. Frutin Laurent
    Bonjour Daniel, Merci d avoir partager ton recit et ta rencontre avec Cizia , que j ai eue l occasion de croiser a Paris , et nous avons eue une super conversation de voyage et d aventutre partagee.. Cizia a depuis que j ai l age de 15 ans une source d inspiration et de partage de vie , car je suis tres proche de Charlie dans sa maniere de vivre et quette d aventure constante et jusqua la fin.. il nous manque , il etait unique .. merci a toi Daniel. Cordialement Laurent.